O-judaïsme.com, vente en ligne portes-bonheur, bracelets, merkaba, kippa, mains hamsa, étoile de David fabriqués et importés exclusivement d'Israël Mettre en favoris

Bijoux Juifs & Kabbale

17/07/2012

Les joailliers israéliens ont dédié de nombreuses années à l’étude de la Kabbale et de la mystique juive.

Les collections de bijoux judaïques  en or et en argent  reflètent la beauté et les éléments spirituels de la tradition judaïque. Chaque bijou porte une signification et une intention particulière afin d’inspirer celui qui le porte et lui apporter la santé, le bonheur, et l’unité spirituelle dans sa vie.

La Hamsa.

La Main de Fatima, également appelée Main de Fatma, ou encore « Khomsa », est revendiquée de tant d’origines, qu’il serait difficile de nos jours de les arbitrer.

Deux questions importantes peuvent êtres tout de même encore posée : que représente t-elle, et est-elle un symbole religieux ?

Origine du nom de la Main de Fatima ou de la « Hamsa »

La Main de Fatima ( terme typiquement français, n’ayant pas d’expression équivalente en Arabe ) ou de Fatma, est le nom français donné à la Khomsa , خُمسة. La Khomsa est un terme autant Hébreu que Arabe ( les langues Arabes et Hébraïques sont cousines, et ont beaucoup de vocabulaire en commun, ou au moins dans la racine des mots ). Le nom de Khomsa est à rapprocher du mot khamsa, خَمسة, qui signifie cinq en Arabe ( le chiffre cinq ). Ceci renvoie évidemment au nombre de doigts de la main.

Des exemples de mains de Fatima ou « Hamsa »

Le nom français, Main de Fatima, est plus directement associé au monde Arabe, et trouve son origine dans l’Islam ( le nom de Fatima, et non-pas la Main ). Fatima vient du nom de la fille du prophète Mohamad, car l’une des explications données à la main de Fatima, est une légende, décrivant un événement associé au prophète de l’Islam. Mais cela ne signifie pas que la Main de Fatima soit un symbole religieux. C’est au contraire la culture Arabe, qui a posteriori, a essayé à travers une légende Musulmane, de se ré-approprié la Main de Fatima, qui également revendiqué par bien d’autres.

Hamsa et Argent

Origines culturelle et géographique de la main de Fatima.

Culturellement, La Main de Fatima est revendiquée tant par les Juif(ve)s, que par les Musulman(e)s, et même dans une moindre mesure, par les Hindous.

Géographiquement, la Main de Fatima a fait ses premières apparitions au Nord de l’Afrique, c’est à dire dans l’actuel Maghreb ( pour simplifier ), et au moyen Orient, c’est à dire du coté de l’Égypte. Mais on en trouve des traces également en Inde et au Pakistan. Ceci pourrait être expliquer par les liens étroits et les échanges intenses qui eurent lieu dans la passé, entre le monde Arabe et le monde de l’Inde.

Notez bien que certains pays Arabes, comme l’Arabie Saoudite, ne connaisse pas la main de Fatima. Il est donc faux de l’associer directement au monde Arabe, bien qu’une grande partie du monde Arabe la connaisse.
Qui porte la Main de Fatima ?

La Main de Fatima est surtout portée par les femmes des pays précédemment cités : les pays du Maghreb, l’Inde, et le Pakistan. De par les mouvements de populations, on la trouve également en Europe, et surtout dans les pays ayant un front de mer sur la Méditerranée ; elle est courante en France et en Espagne.

Elle est portée principalement par les femmes, mais rien dans sa symbolique ne la destine exclusivement qu’aux femmes. Si elle est portée principalement par les femmes, c’est parce qu’elle est un bijou, et que peu d’hommes portent des bijoux. Mais ceux qui en portent, peuvent tout aussi bien porter une Main de Fatima. Les symboles associés à la main de Fatima ne sont d’ailleurs pas exclus pour les hommes. Dans certains milieux et populations de culture moderne, elle est d’ailleurs effectivement portée par des hommes ( mais en plus petit nombre que les femmes ).

Que représente la Main de Fatima et est-elle un symbole religieux ?

Répondons tout d’abord à la question religieuse : assurément non, la Main de Fatima n’a aucune signification religieuse. Et bien au contraire, certain(e)s Musulman(e)s « très pieux », la considère même comme contraire à l’Islam, et y voit le shirk, شرك : l’idolâtrie, c’est-à-dire une adoration païenne. Cependant, la plupart des Musulman(e)s ne vont pas jusque là, et l’accepte volontiers pour toutes ses significations, sans se soucier d’un quelcon que motif de contre-indication religieuse à la porter .
En dire plus sur ce qu’elle représente, nous mènerait à coup sûr vers des spéculations sans fin. Nous-nous en tiendrons donc à ce qui apparaît de manière indéniable : son aspect. Nous notons tout d’abord 5 cinq doigts ( d’où son autre nom de Khomsa pour les Juif(ve)s et les Arabes ), mais avec deux pouces. Assurément, il s’agit d’une main humaine, car elle comporte bien cinq doigts. Mais le fait d’une main avec deux pouces peut sembler étrange. Il s’agirait en fait de deux mains superposées dos à dos, ou de la trace d’une seule main, tour à tour posé de face, puis de dos. Dans les deux cas, et quelles que soient les cultures, cette gestuelle des mains, renvoie de prêt ou de loin, à un quelconque geste d’invocation. La main de Fatima est donc par-là, un symbole spirituel et le symbole d’un espoir quelconque. Ceci appartenant en propre à la personne qui le porte, car la signification à ce sujet, n’est pas plus précise( sauf à avancer des sens qui pourront toujours êtres contestés ).

Nous notons ensuite souvent un œil central, au niveau de la paume, qui n’est pas toujours représenté, mais qui est fréquent. Cet œil, est reconnu par les Arabes, les Musulman(e)s et les Juif(ve)s, comme étant le symbole de la protection contre « le mauvais œil ». Le mauvais œil, pourra être diversement apprécié selon les cultures. Il est, pour simplifier, un mauvais coup du destin, provoqué ou non par un esprit malin, selon les cultures et les affinités personnelles. La main de Fatima est donc par-là un symbole de protection.

Comment interpréter la Main de Fatima aujourd’hui ?

Toutes les explications précédemment données sont subtiles, et on peut douter que les personnes qui porte la Main de Fatima se posent tant de questions. Et de plus, ces significations ont des origines anciennes, et les origines n’expliquent pas toujours tout du présent d’une chose. Il faudra maintenant se pencher sur la perception populaire et contemporaine de la Main de Fatima.

De tout ce qui précède, nous comprenons que la Main de Fatima n’est pas un symbole religieux, et ceci est admis abondamment par les personnes concernées. Nous savons également que l’Islam lui-même, auquel une certaine naïveté l’associe, ne la reconnais pas comme symbole de l’Islam .

Comment alors interpréter la Main de Fatima aujourd’hui, de manière contemporaine, et ensuite comment l’interpréter au sein des pays « laïques », dont la France est un exemple, et dont les populations, par ignorance, peuvent être pourtant portées à voir du religieux là où il n’y en a pas ?

Tout d’abord en réponse à certaines idées selon lesquelles les Musulman(e)s ne devraient pas porter la Main de Fatima, au prétexte qu’elle serait du shirk ( idolâtrie païenne ), je répondrais que je ne n’ai jamais vu personne lui vouer un culte, ou lui offrir des attitudes ou des gestes idolâtres. Elle n’a rien de religieux, certes, mais elle n’a rien d’antireligieux non-plus.
Si les trois religions monothéistes ont tenté d’interdire certains rites et certains objets, c’est pour tout ce que ces objets portaient potentiellement de sombre à leurs yeux ( quoi que certaines religions aient aussi inventer de toutes pièces des significations sombres à des choses qui n’avaient rien de sombre à l’origine ). Et la main de Fatima ne porte rien de sombre, et ne mérite à aucun titre d’être interdite par ordonnance religieuse.

La Main de Fatima ne doit pas être interprétée comme un talisman au sens profond du terme. Les gens qui portent des talismans nourrissent une autre attitude, et les porte avec un sentiment d’inquiétude. Car lorsque l’on porte quelque chose pour conjurer le mauvais sort, c’est l’âme elle-même qui est habitée par la peur et l’inquiétude. Et au contraire, les gens qui portent une Main de Fatima le font avec bonheur, comme s’ils ou elles portaient une chose belle et agréable ( au pire ils ou elles s’en fichent, et la porte comme un bijou, le plus souvent en toc, et sans plus ).

La Main de Fatima est comme un geste de la main…. justement. Un signe de bonne augure, comme une belle chose. C’est en tout cas son usage actuel, quand elle a une signification… et pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir les inspirations artistiques dont elle est à l’origine. Elle autant source d’inspiration pour sa décoration, que source d’inspiration en tant qu’objet de décoration ( dans quelques restaurants Maghrébins par exemple ).

C’est aussi pour la personne qui la porte, une façon de marquer d’une jolie manière, ses origines Maghrébines, ou ses amitiés avec les populations Maghrébines : la Main de Fatima est aussi un symbole du bilad ( بلد, le pays : bilad est un mot qui signifie « pays » ou « terre d’origine » en Arabe ).

Pour comprendre ce qu’elle représente de nos jours, il faut être réceptif(ve), à ce que communiquent ceux et celles qui la portent quand ils ou elles la portent…. et c’est plutôt des bonnes choses simples que l’on ressent.

Aujourd’hui et dans le monde qui nous entoure, la Main de Fatima est un symbole ethnique, ou plus précisément culturelle, car il n’existe pas d’ethnie Arabe au sens propre du terme, et l’identité Arabe, qui couvre plusieurs ethnies, est historiquement et avant tout, une identité linguistique et culturelle. C’est un symbole culturel, aux interprétations personnelles, généralement belles, qu’il faut donc associer la Main de Fatima.

L’étoile de David
.

L’étoile de David : plus ancienne copie complète du texte massorétique, le Codex de Léningrad, datant de 1008.

L’étoile de David (en hébreu : מגן דוד : maguen David ou magen David, littéralement « bouclier de David ») est le symbole du judaïsme. Elle se compose de deux triangles équilatéraux : l’un dirigé vers le haut, l’autre vers le bas. Aujourd’hui, on le trouve notamment sur le drapeau de l’État d’Israël.

Elle représente, selon la tradition juive, l’emblème du roi David et serait aussi bien symbole du Messie (de lignée davidique).

On pourrait dire que l’expression « étoile de David » est historique, tandis que l’expression « sceau de Salomon » a une connotation, une valeur, une ambiance magique. Même dénotation, mais connotations distinctes.
Symbolique dans le judaïsme

Sa première apparition dans l’histoire juive date du VIIe siècle av. J.-C.. Pour les Pharisiens et les docteurs de la Torah, l’étoile à six branches symbolisait les six jours de la semaine, le septième jour, celui du repos divin (le shabbat), était symbolisé par le centre de l’étoile. C’est en quelque sorte une représentation de la plénitude du chiffre sept, chiffre sacré. Aujourd’hui, cela pourrait aussi bien représenter l’antagonisme entre l’eau et le feu que celui entre le Haut et le Bas, etc.

La signification de symbole du Prophète proviendrait de la prophétie de Balaam : « Un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d’Israël » (Nombres 24, 1-25). Ce texte annonce la venue d’une étoile messianique, qui devait sortir de la maison de David, d’où son nom. L’étoile à six branches a aussi servi de symbole aux chrétiens jusqu’au VIIe siècle. Elle représente la réconciliation entre la Trinité divine et la trinité humaine.

La signification du bouclier de David veut que lorsque David était recherché par Saül, il s’est caché dans une grotte où, lorsque les soldats entrèrent, une araignée aurait tissé une toile prenant la forme d’une étoile à six branches cachant David. Cette étoile était également présente sur le bouclier des soldats lors de toutes les batailles remportées par Israël sur ses ennemis. Les six points aux extrémités de l’étoile et les 6 points d’intersection des triangles pourraient aussi représenter la disposition par Josué des douze tribus d’Israël, unifiées sous la royauté de David, sur la Terre d’Israël autour de Jérusalem.

Votre Panier

Votre panier est vide

Espace Membre

Promotion

Newsletter